danseuse, chorégraphe, musicienne et artiste

Julia  d’origine suisse, est depuis l’adolescence d’un tempérament “nomade” qui l’a portée à devenir une grande voyageuse. En effet, après le lycée, elle quitte la Suisse pour Rome, poussée par son insatiable curiosité pour l’art sur les pas de différentes muses. Aujourd’hui elle vit entre Rome et Paris :

  • Terpsichore (danse), petite fille, elle étudie la Danse Classique et l’ Eurythmie. A Rome elle découvre et commence à étudier la Raqs Sharki, le Folklore et le Flamenco Arabes, l’Arabo-Andalous, la danse du voile, la danse classique de l’Ouzbékistan et la danse tsigane. Aux États-Unis, elle a connu la Tribal fusion Bellydance. Son grand amour pour l’Inde l’amène à étudier les danses de l’Inde du Sud Bharata Natyam et Bharata Nrityam/Karanas. À Paris elle suit une formation de danse persane et découvre leTanztheater. Elle est pédagogue de la danse et du mouvement en système Rosalia Chladek®.Son attraction pour l’Asie la amène en Cambodge où elle a commencé à étudier la danse classique khmer.
  • Euterpe (musique), elle a étudié le violon depuis l’âge de 7 ans. Depuis peu, elle a commencé à pratiquer le daf (tambour sur cadre persane).
  • Beaux-arts en étudiant la restauration d’art et l’histoire de l’art.
  • Clio (histoire), elle est diplômée en archéologie orientale (spécialisation Inde et Asie Centrale).

Spectacles et performances:

Julia a dansé sur les scènes d’Europe et du monde arabe : au Musée Guimet pour l’ouverture de l’exposition « Du Nô à Mata Hari, 2000 ans du théâtre en Asie » et pour le spectacle « un roi singe sur la route de Bouddha »; au Théâtre national d’Alexandrie avec la Reda Troup, au Caire avec la compagnie de Saad Ismail et Ali Abou Lelah, pour la télévision marocaine (Studio 2M) avec la compagnie de Nawal Benabdallah mais aussi à Helsinki, Turin, Rome et au Forum économique mondial de Davos en Suisse. Ayant vécu de nombreuses années à Rome, elle a dansé avec la compagnie de Maria Strova et l’Al-Kenz ballet avec lequel elle a organisé plusieurs spectacles comme par exemple « Happy birthday Mahmoud Reda » en l’honneur des 80 ans du grand danseur et chorégraphe Mahmoud Reda. Toujours à Rome elle a dansé en temple d’Hadrien. A Paris elle travaille avec la compagnie Mojgan’arts, la CIE l’oeil persan et fait partie du Nava Dance Collective de Miriam Peretz à Rome et en Espagne.

Julia a dansé pour des programmes télévisés en Italie, au Maroc et en France (Costanzoshow, Uno Mattina Estate, Il mondo in ballo, studio 2M Maroc, TF1 danse avec les stars) et dansé dans le dvd d’instruction sur la danse du voile de Maria Strova.

Silkdance:

Comme artiste soliste, Julia a créé son propre style de danse dans le cadre de l’Oriental Fusion, le baptisant Silkdance. Depuis 2007, elle a participé à différentes manifestations culturelles et artistiques en Italie, Suisse, France et USA et collabore avec différents artistes (musiciens, photographe, peintre et performer). En 2007, elle reçoit le prix “Nouveau style” au concours “Les Mille-et-une nuits de l’Orient” à Rome.

Et en 2015 elle a dansé dans la rotonde du Musée Guimet pour l’ouverture de l’exposition „Du Nô à Mata Hari, 2 000 ans du théâtre en Asie“ où elle a pu interpréter les danses de Mata Hari qui a elle même dansé dans ce même lieu en 1905.

Les diplômes:

En 2015 elle a obtenu le diplôme « pratiquante dans les bases du système de Rosalia Chladek » et en 2014 le certificat de CID (Conseil international de la danse) de l’UNESCO en danse persane. En 2011 et 2012 aux Etats-Unis, elle a obtenu le diplôme de premier niveau de Suhaila Salimpour et « The Eight Elements Intensive : Initiation » avec Rachel Brice. En 2007 durant le festival « Ahlan Wa Sahlan » au Caire, elle reçoit le diplôme de la danse traditionnelle arabe.